Anthologie (frz)

Aus Lyrikwiki
Wechseln zu:Navigation, Suche




ANTHOLOGIE,

(Litt.) [Littérature] Mallet, Mallet (Page 1:496)

ANTHOLOGIE, s. f. (Litt.) se prend aussi en particulier pour un recueil des épigrammes de divers Auteurs Grecs. (G)

Il y a une anthologie imprimée, mais qui n'est pas, à beaucoup près, si complete que l'anthologie manuscrite de Guyet, copiée sur celle de Saumaise, & qui après avoir appartenu à Menage, fait aujourd'hui partie des manuscrits de la Bibliotheque du Roi.

M. Boivin dans la notice qu'il en a donnée, tom. II. des Mém. de l'Acad. des Belles - Lettres, pag. 264. dit qu'elle contient plus de 700 épigrammes, qui forment environ trois mille vers. Elle est divisée en cinq livres ou parties, dont la premiere & la seconde sont composées d'épigrammes excessivement licentieuses. La troisieme a pour titre ἐπιγράμματα ἀναθηματικὰ; c'est ainsi qu'on nommoit les épigrammes qui servoient d'inscription aux offrandes que l'on faisoit aux dieux. La quatrieme contient des inscriptions de tombeaux, ce que nous appellons épitaphes. La cinquieme comprend des épigrammes sur divers sujets, dont quelques - uns sont inventés à plaisir; l'auteur du recueil les nomme ἐπιγράμματα ἐπιδεικτικὰ, épigrammes d'ostentation, où le Poëte ne cherche qu'à faire paroître son esprit. Au reste la plûpart de ces épigrammes approchent plus de nos madrigaux ou du style des inscriptions antiques, que de la maniere de Martial & de nos épigrammatistes Latins. V. Épigramme.

Meleagre, natif de Gadare ville de Syrie, qui vivoit sous Seleucus VI. dernier roi de Syrie, est le premier qui ait fait un recueil d'épigrammes Greques qu'il nomma anthologie, à cause qu'ayant choisi ce qu'il trouva de plus brillant & de plus fleuri parmi les épigrammes de quarante - six Poëtes anciens, il regarda son recueil comme un bouquet de fleurs, & attribua une fleur à chacun de ces Poëtes, le lis à Anytes, la rose à Sapho, &c. Après lui, Philippe de Thessalonique fit du tems de l'Empereur Auguste un second recueil tiré seulement de quatorze Poetes. Agathias en fit encore un troisieme environ 500 ans après, sous Justinien. Enfin Planude, moine de Constantinople, qui vivoit en 1380, fit le quatrieme qu'il divisa en sept livres, dans chacun desquels les épigrammes sont rangées par ordre alphabétique. C'est l'anthologie telle que nous l'avons aujourd'hui imprimée, qui contient plusieurs belles épigrammes fort sensées & fort spirituelles: mais elles ne font pas le plus grand nombre. Rollin, hist. anc. tom. XII. (G)


Quelle: Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, 1:496 (Paris, 1751).